Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PHOTO DU JOURNAL WEB INFO
PHOTO DU JOURNAL WEB INFO

Le joueur de Lokeren s'était écroulé lors d'un match entre les espoirs de Genk et Lokeren lundi soir.
Le défenseur du Sporting Lokeren Gregory Mertens, 24 ans, est décédé ce jeudi après-midi à 16 heures à l'hôpital 'Oost-Limburg' de Genk qui a confirmé la nouvelle à l'Agence belga. Il s'était écroulé après 20 minutes de jeu lundi soir à Genk lors d'un match des espoirs.


Réanimé par les médecins des deux clubs au moyen d'un défibrillateur cardiaque avant l'intervention de médecins urgentistes, il avait ensuite été plongé dans un coma artificiel dans une situation "désespérée", selon les médecins.


Son état ne s'est effectivement jamais amélioré, que du contraire. Il est décédé entouré des plus proches membres de sa famille.


L'hôpital 'Oost-Limburg' de Genk qui partage la peine des personnes endeuillés par ce décès, n'a pas souhaité communiquer davantage sur le sujet.


Formé à Anderlecht, Gregory Mertens était arrivé à Lokeren en janvier 2014 en provenance du Cercle de Bruges où il jouait depuis 2011. Il a porté à plusieurs reprises le maillot de l'équipe nationale belge en U19 et chez les espoirs. Il a également joué à Dilbeek et à La Gantoise.










"Soudain, quelque chose nous rappelle que le football n'est que du football"
Le Sporting Lokeren a réagi avec consternation au décès de Gregory Mertens "Soudain, il se passe quelque chose et nous nous rendons compte que le football n'est que du football", peut-on ainsi lire sur le site du www.sporting.be.


"Aujourd'hui, il est arrivé ce que personne ne pouvait ou n'osait imaginer", ajoute le club. "Beaucoup trop tôt, nous devons dire au revoir à Gregory Mertens (24 ans). Nous sommes un club de football. Tout le monde dans et autour du club respire le football. Mais soudain, il se passe quelque chose et nous nous rendons compte que le football n'est que du football. C'est précisément ce qu'il se passe aujourd'hui."


"Le désespoir de tout le monde au Sporting Lokeren est grand: personne, tant nos jeunes joueurs que nos gars de l'équipe A, les entraîneurs, les collaborateurs et la direction, ne peut comprendre. Gregory était au club depuis un an et demi, mais durant cette courte période, son calme et sa modestie l'ont rendu indispensable. Maintenant, nous allons devoir apprendre à vivre avec ce vide."


"Nous sommes conscients que ce seront des moments particulièrement difficiles pour la famille. Nous lui présentons, au nom de toute l'équipe, nos sincères condoléances. Le club reste en contact avec elle et l'aidera dans la mesure du possible. Gregory, tu vas nous manquer!"




"Il te parle 5 minutes et vous êtes amis"
"Gentil", "les pieds sur terre", "sérieux". Ses proches le résument comme un gars bien sans histoire. Un jeune homme droit dans ses bottes qui profitait de la vie qui lui a été donnée.


Né à Anderlecht, il s’affilie assez rapidement au club. Il y rencontre vite des tas de gens même si son côté timide fait qu’il n’est pas l’une des grandes gueules du vestiaire. "Il a toutefois vite pris ses marques", raconte Anthony Loriaux, un de ses équipiers fin des années 90. "Il était déjà un gars simple et gentil."


Sur le terrain, il déménage. Plus grand que ses équipiers et que ses adversaires, il fait partie du top. "Il était fort physiquement", poursuit Loriaux. "Le groupe était très fort avec des gars comme lui et Angeli."


C’est d’ailleurs avec ce dernier et d’autres qu’il tissera des liens impossibles à briser. Quinze ans après, ils sont toujours amis. "Mais avec Greg , c’est trop facile" , sourit Arnor Angeli même s’il est préoccupé par le sort de son pote. "Il discute 5 minutes avec toi et vous devenez directement amis." (rires)


L’amitié est une chose, la carrière en est une autre. Vers ses 14 ans, il est écarté du noyau mauve et se relance à Dilbeek. Sa pige à un plus bas échelon n’est que temporaire. La Gantoise flaire le bon coup et le recrute. Il grimpera les échelons jusqu’en U21.


Il cartonne sous l’égide de Bob Peeters qui l’embarque au Cercle six mois après avoir pris les commandes de l’équipe de Bruges. Après une demi-saison timide, il s’installe comme incontournable en défense centrale.


Son intelligence de jeu, sa vitesse plus que correcte pour un défenseur axial et son bon pied gauche en font l’un des must have du subtop belge. Lokeren le convainc, mais il ne parvient pas à se frayer une place dans la défense de Peter Maes.


L’ascension fut rapide malgré un coup de frein ces derniers mois, mais, jamais, il n’a pris la grosse tête.


"Il sera toujours humble", poursuit Arnor Angeli. "Il n’a jamais oublié qui étaient ses amis d’enfance."


Ce que confirme le père de l’ancien Montois.


"Il n’est pas un footballeur comme les autres. Il garde les pieds sur terre. C’est tout simplement un mec bien."

Tag(s) : #info du jour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :